Accompagnement des personnes à Haut Potentiel Intellectuel

 

Le HPI concernerait 2,2 à 5% de la population selon la définition retenue (profil homogène au-dessus de 130 de QI ou prise en compte des particularités et notamment de l'hétérogénéité des profils) .

 

Parmi le personnes qui consultent un psychologue (correspondant à une minorité de cette population qui va en majorité plutôt bien), nombreux sont les enfants et les adultes en difficultés scolaires ou de formation, en souffrance relationnelle et professionnelle.

 

On note souvent des difficultés associées : manque de confiance en soi, sur-adaptation, difficultés relationnelles, d'identité et d’étiquettes, syndrome de l'imposteur, décalages; et parfois des troubles secondaires : tics, tocs, phobies, obsessions (chansons, observations), vulnérabilité au burnout, sommeil difficile (endormissement et rumination), échec scolaire (parfois au primaire mais ils sont nombreux à l’être à la fin du collège voire au lycée).

Les personnes qui consultent ont parfois des troubles associés ou diagnostiqués par erreur : Trouble Déficitaire de l’Attention (avec ou sans Hyperactivité), Troubles des Apprentissages, de la régulation de l'humeur, Autistiques... (Le HPI peut masquer d’autres profils ou être masqué par ces derniers).

A l'adolescence cela ce complique souvent : désintérêt pour l'apparence, fascination des jeux intellectuels, recherche de modèle adulte, intérêt pour les sports et les activités atypiques, inadaptation sociale, refus scolaire, opposition familial, addictions diverses...

On décrit souvent le HPI par une activité cognitive permanente (petit vélo continu, anticipe, se souvient, analyse, imagine), une rapidité cognitive (raisonnement, logique, intuitif sans explication, sans effort ni apprentissage, difficile à suivre); une pensée en arborescence (une idée en entraine un autre sans garder le fil, pensée divergente et esprit critique); un besoin de stimulation (interêts multiples, besoin de variété, défis d’éviter l’ennui); un intérêt pour le sens des mots (intelligence verbale, humour parfois décalé et jeux d’esprit, souci de l’exactitude des mots, attrait débat d’idées); des émotions, une intuition et une clairvoyance exacerbées; un besoin de comprendre, de sens, de reconnaissance, de cadre, de pression extérieure et de justice; une estime de soi fragile; un perfectionniste et une empathie...

Conseils pédagogiques : ​​

 

 

 

Liens vers des sources d'informations : 

Xavier BLANC - Psychologue en Drome - 2016

  • Cabinet d'ALLEX
  • Cabinet de Chabeuil
  • Cabinet de Valence
  • LinkedIn Social Icon